jeudi 3 mars 2011

WOMAN SOUL : Dans la peau des transsexuelles philippines


Elles n'ont jamais accepté le sexe qui leur a été attribué à leur naissance. Elles savent, depuis qu'elles ont une conscience, qu'elles sont nées femmes dans un corps d'homme.

Mais pour faire reconnaître leur identité sexuelle, elles ont dû se battre, contre leur famille qui les a généralement rejetées, contre la société qui voulait les cloitrer dans un rôle de danseuses ou de chanteuses, et maintenant, elles veulent se battre contre les institutions pour faire passer une loi contre les discriminations aux Philippines.

Nous avions commencé une histoire sur la liberté dont jouissent les femmes transsexuelles aux Philippines, et nous avons fini par découvrir, derrière les masques, un ensemble de profils de femmes qui se battent, et une situation qui n'a rien d'acquise.

C'est, au bout de près d'un an de travail à décrypter ces dédales de tabous, créés entre autres par l'importation de la religion catholique, que nous présentons cette exposition multimédia.

Romain Rivierre, photographe professionnel, leur donne un visage, alors que j'ai voulu présenter leur histoire, à la première personne, par un ensemble d'interviews. Elles y parlent sans détour de leur lutte pour devenir aux yeux des autres ce qu'elles sont depuis toujours dans leur intimité : des femmes accomplies.

Woman Soul est présentée à L'Alliance Française de Manille, entre le 8 et le 22 mars.
Cette exposition multimédia est soutenue par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Pour aller plus loin, vous pouvez lire le long reportage que nous avons fait précédemment dans Paris Match.



1 commentaire:

jean-marc a dit…

salut si je peux apporter de l'eau à ce moulin je peux dire que je suis moins tombé amoureux d'une ladyboy
aux philippines ça dure depuis plus d'un et je suis toujours de plus en plus envouté